Biographie

Thérèse de Dillmont (1846-1889)

Thérèse de Dillmont est une brodeuse originaire d'Autriche née le 28 octobre 1846. Cette jeune aristocrate diplômée de l’Académie de broderie de Vienne, où elle a été admise en 1864, montre un don indéniable pour la broderie d'art.

Elle ouvre un magasin de broderie avec sa soeur, et donne des cours. C'est lors d'un voyage à Paris à l'occasion de l'Exposition Universelle de 1880 qu'elle fait la rencontre de Jean Dollfus-Mieg, une relation amicale et professionnelle voit le jour. Jean Dollfus-Mieg voit le plus qu'elle peut apporter à son entreprise avec ses idées de broderie, il reussit donc à la persuader de venir s'installer à Dornach afin d'intégrer un atelier, elle y fonde également une école de broderie. Un contrat la liant à DMC a été retrouvé. Dans ce dernier, daté du 26 octobre 1884, une clause stipule qu’il lui est interdit de se marier tant qu’elle travaillera pour la marque. Il est très probable que cette clause ait été stipulée afin que le nom de Dillmont ne soit pas perdu. En effet, dorénavant, le nom de Dillmont est indissociablement lié à la marque DMC. Elle publie différents livres dont l’Encyclopédie des ouvrages de dames en 1886.

Ses broderies prennent une grande place dans la production de DMC, sa renommée sera nationale et même mondiale.

Thérèse de Dillmont sera mise à l'honneur au musée DMC à l'aide des broderies exposées et consultables sur demande. Ces broderies sont déjà réguliérement consultées par les brodeuses amateurs et les professionnelles de DMC pour prendre des modèles.

C'est donc un personnage important de DMC sur lequel on ne peut faire l'impasse.